Brad Pitt producteur adapte “IBM et l’Holocauste”

L’acteur produira une adaptation du best-seller d’Edwin Black, “IBM and The Holocaust”, dans laquelle il pourrait également jouer.

Via sa société de production Plan B, Brad Pitt s’apprête à aborder un sujet fort et polémique, avec un projet d’adaptation d’IBM and the Holocaust. En 2001, ce livre du journaliste américain Edwin Black revenait sur “l’alliance stratégique entre l’Allemagne nazie et la plus puissance multinationale américaine“, comme l’explique le sous-titre de l’édition française. Producteur avisé de ce projet au départ développé chez HBO mais désormais susceptible de sortir en salles, Brad Pitt laisserait par ailleurs entendre qu’il serait disposé à jouer dans le film afin d’attirer réalisateurs et investisseurs, sans qu’on soit pour l’instant en mesure de confirmer sa participation en tant qu’acteur.

 

La présentation d’IBM et l’Holocauste, disponible sur le site de son éditeur français (Robert Laffont) :

 

« Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, les nazis ont exterminé six millions de Juifs. Grâce à une organisation remarquable, les listes de noms étaient toujours prêtes, les trains toujours à l’heure et les chambres à gaz toujours disponibles au bon moment. Aujourd’hui, on utiliserait des ordinateurs. À l’époque, il n’y en avait pas. Mais les nazis avaient autre chose: des machines à cartes perforées. Elles étaient partout: dans les bureaux, dans les centres ferroviaires, dans les usines, mais aussi près des ghettos et dans les camps. La moindre information était saisie, traitée, triée, analysée. Toute la machine de guerre allemande, toute la logistique de l’asservissement et de l’extermination reposaient sur ces appareils. Et ceux-ci étaient la propriété d’une entreprise américaine: IBM. Ce livre raconte comment s’est nouée, dès 1933, l’alliance stratégique entre IBM et les nazis. Comment, avec l’aide de sa filiale allemande, la multinationale a fourni au IIIe Reich des solutions “clés en main”. Comment, en pleine guerre, IBM gérait ses filiales européennes par l’intermédiaire de son bureau à Genève. Comment, entre autres, les Juifs de Hollande furent les victimes de la technologie IBM et pourquoi les Juifs de France eurent davantage de chance. Comment, enfin, tout cela fut accompagné d’une entreprise systématique d’occultation. Certes, avec ou sans IBM, les nazis auraient entrepris d’exterminer les Juifs. Mais les chiffres, eux, auraient été très différents… »

 

AG avec Vulture

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *