Cannes 2014 : Michèle Laroque invitée des déjeuners AlloCiné sur la plage du Majestic

A l’occasion du 67e Festival de Cannes, AlloCiné va à la rencontre d’acteurs, cinéastes et professionnels du 7e Art. Aujourd’hui, Michèle Laroque et l’une des coproductrices de son nouveau film, “Jeux Dangereux”.

1. Michèle Laroque
+

Plage Majestic Barrière, Cannes, le 17 mai 2014
Lire la suite

© François Baille / Nice Matin / Bestimage

Pour ce nouveau Déjeuner AlloCiné sur la plage du Majestic à Cannes, Michèle Laroque présente son nouveau projet, Jeux Dangereux. Un film un peu particulier parce permis par le financement participatif. Et c’est justement en compagnie de Marjorie, une de ses “coprods”, qu’elle répond à nos questions…

Michèle Laroque : L’idée de départ était de faire un film avec le public. On a lancé la campagne de financement participatif à partir d’une idée de film, d’un pitch. Je voulais un peu partager le rêve de notre métier. Faire en sorte que l’on participe à la fabrication d’un film, même pour un euro. Les participants allaient être au générique, pouvaient aller voir le film tous les jours. Ça me plaisait de partager ça, aussi parce que nous avons beaucoup de chance. Ça a marché et on a fait une très belle campagne. On a eu 2000 coproducteurs et grâce à Thierry Frémaux, on a pu faire monter les marches de deux coprods, tirés au sort. C’est ainsi que Marjorie et Benoit ont pu monter les marches.

Marjorie Chagnoux : Je ne fais pas du tout partie de ce monde. Je suis ouvrière de fabrication dans la volaille. C’est un autre monde !

Le financement participatif est un système qui prend son essor depuis peu. C’est un mécanisme que vous trouvez intéressant ?

Michèle Laroque : C’est plus le sujet du film, les constructions humaines, qui appelait ce type d’opération. Je trouvais génial que le public participe à ce film. Et puis je me suis dit qu’en période de crise, un peu morose… Nous, les comédiens, sommes un peu sur une autre planète. Quand nous avons un problème, cela se passe différemment parce que justement nous sommes sur cette planète-là. Les faire participer à une aventure comme celle-ci les aide à quitter cette situation par
facile.

Qu’est-ce que qui vous a donné envie de devenir coprod ?

Marjorie Chagnoux : J’ai vu passer cette opération de coproduction par Twitter. Cette opportunité m’a emballé.

De quoi parle le film ?

Michèle Laroque : C’est un film que j’ai écrit avec Laurence Katrian. Ce n’est pas une comédie mais un film dramatique sur nos constructions humaines. Et aussi sur le fait que lorsque nous faisons les choses pour de mauvaises raisons, souvent on le paie. Le film suit une journaliste qui fait un reportage sur deux hommes issus des mêmes quartiers. Ils partent au Maroc et leurs “mauvaises” raisons vont l’emporter justement sur la raison. Et ils vont vivre des épreuves assez dures.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *