Channing Tatum : pourquoi le héros de “White House Down” est au top !

La popularité de l’acteur Channing Tatum, à l’affiche cette semaine du film d’action “White House Down”, ne cesse de croître. Tentative de décryptage du nouveau phénomène US.

White House Down / © Sony Pictures

Pardon ? Vous ne connaissez pas Channing Tatum ? Alors mettez-vous vite à la page ! Car celui qui sauve le monde cette semaine dans le film d’action White House Down est l’un des comédiens les plus populaires et bankables du moment. Depuis 2006, le beau gosse natif du Mississippi gravit les échelons aussi facilement qu’il exécute des cabrioles dans Sexy Dance : il tourne avec les plus grands, prend soin de varier les plaisirs entre grosses productions estivales et oeuvres plus ambitieuses, fonde sa propre société de production…

Bref, depuis 2006, Channing Tatum (prononcez “tateum”) réalise un parcours sans faute qui l’impose, à 33 ans, comme l’une des valeurs sûres du cinéma US. La preuve ? Avec des gains évalués à 60 millions de dollars en 2013 selon l’éminent magazine économique Forbes, il est aujourd’hui le deuxième acteur hollywoodien le mieux payé juste derrière Robert “Iron Man” Downey Jr. et devant des pointures comme Leo DiCaprio ou Tom Cruise. Fin 2012, la Paramount, n’ayant sans doute pas saisi l’ampleur du “Tatum-phénomène”, retourne en catastrophe des scènes de G.I. Joe : Conspiration avec l’acteur, puis modifie carrément la campagne promotionnelle en insérant le visage de l’acteur sur les affiches du film, alors qu’il n’en est qu’un second rôle. Comment en est-il arrivé là ? Comment celui sur lequel personne n’aurait parié un dollar il y a quelques années fait-il désormais partie de ceux qui comptent vraiment ? Tentative de décryptage.

Magic Mike / © ARP Sélection

Les lois de la physique

Pas besoin d’être spécialiste en anatomie pour le constater : le Tatum est un beau bébé. Il faut dire que l’Américain entretient son corps depuis le plus jeune âge, pratiquant le sport à haute dose, du foot US en passant par le kung-fu et -bien lui en a pris, on le verra plus tard- la danse. C’est grâce à ce corps parfait que Channing connaît rapidement le succès : d’abord en se mouvant dans un clip de Ricky Martin, ensuite comme mannequin, et enfin en tant qu’acteur, lorsqu’il obtient en 2006 le rôle principal de Sexy Dance, film qui le révèle au grand public et où ses qualités de danseur font merveille.

 

La bande-annonce de “Magic Mike” :

Magic Mike

 

En 2012, Channing Tatum met à nouveau son corps en vedette avec son rôle de stripteaseur dans Magic Mike, signé Steven Soderbergh. Il excelle dans ce film beaucoup moins anodin qu’il n’y paraît, et pour cause : le rôle est tiré de sa propre expérience lorsque, adolescent, il se défeuillait devant la gent féminine pour quelques dollars, sous le pseudo de Chan Crawford. C’est donc à priori sans piston, juste en travaillant (dur, on imagine) sur la base d’un physique avantageux, que ce fils d’hôtesse de l’air et d’ouvrier s’ouvre les portes d’Hollywood. Quant Channing Tatum rime avec self made man. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est le genre de parcours qui plaît.

G.I. Joe – Le réveil du Cobra / © Paramount Pictures France

Des muscles, mais pas seulement…

En jetant un coup d’oeil furtif à la filmographie de l’ami Channing, on peut constater que l’acteur, en à peine sept ans, aura abordé avec succès tous les genres, s’autorisant de sacrés grands écarts… et on ne parle pas uniquement de ceux réalisés dans Sexy Dance. Tordons le cou aux idées reçues : non, Channing Tatum n’est pas qu’un beau gosse au physique de quaterback ricain, dôté de deux neurones qui lui serviraient juste à enchaîner quelques pains et pas de danse. En quelques années, il aura dévoilé de réelles qualités de comédien et manifesté une belle intelligence dans ses choix de carrière.

Je te promets / © Sony Pictures Releasing

 

Au lendemain du succès de Sexy Dance, Channing Tatum renonce à la facilité, et peu auraient prédit qu’il aurait enchaîné en jouant le difficile rôle d’un soldat revenant d’Irak (Stop Loss, 2008). Alors, bien sûr, l’Américain utilise ses gros bras, et il aurait tort de s’en priver, mais c’est toujours en prenant soin de varier les plaisirs : c’est ainsi que le blockbuster pur et futile G.I. Joe – Le réveil du Cobra alterne avec le plus ambitieux Fighting. C’est évident, Channing Tatum pourrait amasser les dollars en ne jouant que sur sur son physique, mais il priviliégie la diversité du travail et c’est payant : dans des registres moins attendus comme le mélodrame (Cher John, Je te promets) ou la comédie pure (21 Jump Street), il cartonne au box-office. En allant au-delà des apparences, en diversifiant son jeu d’acteur, Channing Tatum trace son sillon et force l’admiration de ses pairs. C’est donc presque sans surprise qu’un cinéaste de renom comme Steven Soderbergh l'”adoube”, l’engageant sur trois films : Magic Mike, Piégée et Effets secondaires.

 

21 Jump Street / © Sony

Le sens de l’auto-dérision

Aujourd’hui, difficile de bâtir une carrière uniquement sur du premier degré. Etre catalogué, pourquoi pas. Mais savoir rire de soi de temps à autre, voilà ce qui marche. L’époque est à l’auto-dérision, et Channing Tatum, comme beaucoup d’autres, l’a bien compris. Sans doute n’est-ce donc pas une surprise si l’un des plus grands succès de l’acteur au box-office est ainsi une comédie, 21 Jump Street, remake de l’illustre série dans laquelle l’acteur n’hésite pas à se moquer allégrement de lui-même. Avec ce long métrage, qui rapporte plus de 200 millions de dollars dans le monde, ou avec sa future apparition au générique du potache C’est la fin, Tatum prouve qu’il peut faire merveille dans le registre comique. Surtout, il montre qu’il est un acteur d’aujourd’hui, sachant rire de lui, tout à fait capable et sans doute désireux de casser encore plus les étiquettes qu’on pourrait trop vite lui coller.

Sexy Dance / © D.R.

Acteur, homme d’affaires et amoureux

Preuve que le Monsieur n’est pas qu’une masse musculaire décérébrée (si, si, c’est l’image que beaucoup ont de lui), Channing Tatum fonde sa propre société de production avec l’aide de sa compagne et de quelques camarades. Baptisée 33andOut Productions, cette modeste entreprise familiale produit en 2010 le documentaire Earth Made of Glass, qui évoque le génocide rwandais. Un film ambitieux, a priori éloigné de l’image qu’on pourrait avoir de l’acteur, mais qui ne fait que renforcer l’impression de maturité dégagée au fil des ans par le jeune homme. Acteur multi-facettes, homme d’affaire avisé, Channing Tatum impressionne par la manière dont il mène sa carrière. Ne manque plus qu’une vie privée stable pour que l’équilibre soit parfait et qu’on comprenne un peu mieux pourquoi, aujourd’hui, l’Américain est au top. Et c’est le cas, avec une histoire d’autant plus forte qu’elle est intimement liée à son premier succès sur grand écran. C’est en effet avec sa partenaire de Sexy Dance, Jenna Dewan, que Channing Tatum entretient une relation indéfectible depuis 2006.

Clément Cuyer

Pour en savoir plus sur Channing Tatum

La bande-annonce de “White House Down” :

White House Down

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *