Enora Malagré recalée par Éric Naulleau pour Ça balance à Paris, il répond

Ce jeudi 5 juillet, Le Parisien annonçait qu’Éric Naulleau avait refusé qu’Énora Malagré rejoigne son émission Ça balance à Paris en tant que chroniqueuse. Agacé, l’animateur a démenti dans les colonnes du Figaro.

Depuis qu’Énora Malagré a quitté la bande de Cyril Hanouna, en juin 2017, la chroniqueuse se fait rare sur les plateaux télé. Peut-être aurions-nous pu la retrouver sur Paris Première dans l’émission présentée par Éric Naulleau, depuis 2010, Ça balance à Paris. La jeune femme de 37 ans, qui en parallèle de sa carrière s’est longtemps battue contre l’endométriose avant de se faire retirer l’utérus, a en effet fait un essai pour rejoindre le programme. Mais l’ancienne de TPMP n’a pas été retenue. Le Parisien a alors cru savoir que c’était Éric Naulleau, en personne, qui s’était opposé à sa venue. Une affirmation visiblement erronée comme il a pris la peine de l’expliquer au Figaro, parlant d’Énora Malagré comme d’”une amie chère” dont il apprécie “la personnalité et la culture”. À ses yeux, “elle aurait d’ailleurs “vraiment sa place dans une émission où il est d’avantage question de culture que chez Hanouna. Elle est totalement légitime et compétente.”

Énora Malagré a d’ailleurs bien tourné un pilote avec Éric Naulleau car la chaîne souhaitait “une nouvelle version de Ça balance à Paris pour renouveler le format”, a commencé l’ancien chroniqueur d’ONPC. “J’avais carte blanche pour introduire de nouveaux chroniqueurs et c’est à ma demande qu’Énora Malagré est venue participer avec trois autres personnes”. Et de poursuivre, “c’est quelqu’un qui s’intéresse à beaucoup de choses. Le pilote qui laissait davantage de place aux débats s’est très bien passé et Énora a été excellente”. Ainsi, si l’animatrice n’a pas été choisie, c’est bien parce que “Paris Première a trouvé ce pilote un peu trop éloigné des fondamentaux de l’émission et ne l’a pas validé”. Et non parce qu’Éric Naulleau ne souhaitait pas partager son plateau avec la jeune femme.

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *