IVG : de plus en plus de jeunes concernés

Alors que la France s’apprête à commémorer les30 ans de la loi Veil, les femmes sont de plus en plus nombreusesà recourir à l’IVG. Selon la Direction de larecherche des études de l’évaluation et desstatistiques (DREES), 206 000 femmes ont connu un avortement durantl’année 2002. Un chiffre en augmentation de 14 % par rapportà 1995 alors que dans le même temps le nombre defemmes entre 15 et 49 ans était en baisse.La DRESS a souligné d’importantes variations :
Disparités techniques: Si deux tiers des IVG se font à l’hôpitalpublic, 35 % sont pratiqués par voie médicamenteuse(avant la septième semaine de gestation). Une proportion quidevrait aller croissante avec la signature en juillet 2004 del’arrêté autorisant sa pratique en médecine deville.
Disparités géographiques: En France, les IVG demeurent plus fréquentesdans le sud de la France et en Ile-de-France : 16 IVG pour 1 000femmes contre 10,5 en Basse normandie. La différence estsurtout visible dans les départements d’Outre mer avec 40recours pour 1 000 femmes. Un chiffre supérieur àcelui des pays de l’Est, pourtant placés premiers dansl’Europe des 25.
Disparités personnelles: Le recours à l’IVG n’est pas le même enfonction de l’âge. Si 90 % des femmes ont recours àune IVG entre 18 et 39 ans, on compte moins d’IVG chez les femmesplus âgées. Entre 20 et 24 ans, le recours est de 27,4pour 1 000 femmes, alors qu’il est de 5,6 pour 1 000 femmes de 40à 44 ans.Les plus jeunes sont celles qui avortent le plus. Et le tauxaugmente chaque année, contrairement à celui des plusâgées qui se stabilise. Si vous souhaitez mettre finà une grossesse non désirée, n’attendez pas.En France, le délai de recours à l’IVG est de 12semaines. Pour vous aider, téléphonez au MouvementFrançais pour le planning familial au 01 48 07 29 10.Source : DRESS – Etudes et résultats n°348 -octobre 2004

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *