Laurent Lafitte, héros ou zéro aux États-Unis?

Ce 69e Festival de Cannes s’est ouvert en beauté mercredi soir. Mais en marge du défilé glamour, Laurent Laffite a fait des débuts fracassants en tant que maître de cérémonie avec une blague qui fait le tour du monde.

Il serait l’homme le plus “couillu” de Cannes. Un compliment tout droit venu des États-Unis et adressé directement à Laurent Laffite. Le nouveau maître de cérémonie du Festival de Cannes a marqué les esprits avec un discours d’ouverture incisif et drôle. Après quelques allusions à son propre rapport avec l’évènement cannois, le comédien a exprimé toute son émotion de se retrouver face à Woody Allen.

Impressionné, Laurent Laffite n’en a pas oublié d’être sarcastique. “Ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe alors que vous n’êtes même pas condamné pour viol aux États-Unis” a lancé le Français à l’attention du réalisateur, impassible entouré de son épouse Soon-Yi, et de l’actriceKristen Stewart. Un trait d’humour borderline qui fait écho aux accusations d’agressions sexuelles qui pèsent sur Woody Allen proférées par sa propre fille adoptive, Dylan Farrow. Si la pique de Laurent Laffite a ainsi fait le tour du monde, c’est qu’elle répond d’une certaine manière à la tribune cinglante de Ronan Farrow, le fils de Woody Allen, publiée quelques heures plus tôt dans le Hollywood Reporter.

Le jeune homme de 28 ans souhaitait dénoncer la complaisance de certains journalistes à l’égard de son père. Selon Ronan, la presse n’aurait pas vraiment pris au sérieux la plainte de sa soeur Dylan qui, après le divorce de Mia Farrow et Woody Allen, fut éloignée du réalisateur pour son comportement “extrêmement inconvenant”.

La “blague” de Laurent Laffite fait ce jeudi matin la une du NY Post qui titre “Cannes in worms”, une expression que l’on peut traduire en français comme “la boîte de Pandore”. Un journaliste du site UPROXX a également rédigé une tribune pour présenter “le comédien français qui a fait une blague sur le viol en face de Woody Allen”. Le journal Variety a souligné l’étrange coïncidence entre les mots durs de Laurent Laffite et son rôle dans Ellen, le nouveau film de Paul Verhoeven, un drame autour du viol.

Mais la réponse la plus violente à cette blague maladroite est arrivée sur Instagram d’Emmanuelle Seigner. Laurent Laffite, en s’adressant à Woody Allen a inévitablement rappelé le cas de Roman Polanski, interdit de tourné aux États-Unis. Son épouse a donc traité le maître de cette “loose” de cérémonie de “gros blaireau”. Cannes sans scandale ne serait pas vraiment Cannes…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *