L'Ordre des médecins dénonce les maltraitances de nos aînés

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) dénonce à travers un communiqué les maltraitances faites aux “personnes âgées résidant en établissement“ de santé. Suite à de nombreux témoignages de médecins intervenant ponctuellement dans ces centres, le CNOM rappelle que les résidents ont “les mêmes droits que tous les autres patients (…), qui reçoivent leurs soins à domicile“.

Qu’elle soit physique ou morale, la maltraitance envers les personnes âgées ou handicapées peut prendre différentes formes : oubli de repas, hygiène sommaire, gestes brutaux… Et la liste peut être longue. L’Ordre des médecins fait également état d’autres observations faites au sein de certains centres et qui inquiètent tout autant.Parmi les pratiques, on note par exemple le refus de permettre aux résidants d’être suivi par leur médecin traitant, de mettre en oeuvre les décisions thérapeutique prises par les médecins dans l’intérêt des patient ou encore la violation des données de santé qui relèvent de l’intimité et de la vie privée des résidents.Malgré “les contraintes budgétaire comme les règles tarifaires invoqués“, le conseil de l’ordre des médecins condamne ce type de pratique et appelle l’ensemble du corps médical à signaler tout abus, toutes difficultés rencontrées dans l’exercice de leur fonction au sein d’établissements.Pour lutter contre ces maltraitances, le gouvernement a mis en place un numéro d’appel pour témoigner de maltraitance au sein de ces établissements, il s’agit du 3977. Ce numéro mis en place il y a un peu plus d’un an serait submergé par les appels. Le mois dernier, Valérie Létard la secrétaire d’Etat à la solidarité annonçait que le centre d’appels recevait près de “170 communications par jour“.Le gouvernement a également mis en place le “pari de la confiance“ auprès des établissements accueillant des personnes âgées et handicapées. L’objectif est de “sensibiliser les professionnels plutôt que les sanctionner“ selon la secrétaire d’Etat à la Solidarité. Un objectif louable mais sans garantie d’efficacité sur une situation maintes fois dénoncée…Sources : Conseil National de l’Ordre des Médecins, mai 2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *