Problèmes d'alcool : un nouveau médicament à l'étude

L’alcoolisme touche 5 millions de Français et en tue 45 000 par an. Il a aussi changé de visage avec des consommations excessives intermittentes, mais une réelle dépendance. Face à ce fléau, la prise en charge apparaît difficile à mettre en oeuvre et pour de nombreux patients, le seul dogme de l’abstinence montre ses limites. Mais un médicament pourrait permettre de réduire sa consommation au coup par coup.

Parce que l’alcoolo-dépendance a changé de visage, le traitement doit évoluer. “ Les consommations excessives sont aujourd’hui plus intermittentes, souvent limitées à quelques jours dans la semaine – principalement le week-end. Cette évolution implique aujourd’hui un changement de la prise en charge“ déclarait ainsi

le Dr Philippe Batel. Et aujourd’hui, un nouveau médicament (la nalmefene) est en cours d’évaluation pour aider les personnes alcoolo-dépendantes à réduire leur consommation, en cas de consommation excessive ponctuelle. Le principe est celui d’un essai randomisé contre placebo sur 6 mois. Cette étude européenne doit inclure 600 patients avant la mi-juin. 200 patients ont déjà été inclus en France, 100 pourraient l’être dans les deux mois qui viennent via 12 centres dans l’hexagone. “Si les résultats en terme d’efficacité ne seront connus qu’au terme de l’étude, on peut d’ores et déjà constater que ce produit est bien toléré car seul 10 % des patients déjà inclus dans l’étude l’ont abandonné alors que ce chiffre est de plus de 40 % dans la plupart des essais du même type“ avoue le Dr Batel.Comment participer à cette étude ? Si vous avez plus de 18 ans et cherchez à réduire votre consommation d’alcool. Appelez le  0805 88 99 00 (appel gratuit depuis un poste fixe). Quatre questions seront posées par téléphone pour savoir si vous êtes éligible pour cette étude. Si c’est le cas, un technicien vous rappellera pour un entretien d’une vingtaine de minutes avant un ultime rendez-vous médical, qui validera votre participation à cet essai. Luc BlanchotSource : Entretien avec le Dr Batel – avril 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *