Protection de l’enfance : résultats de l’enquête menée par la HAS

La Haute Autorité de Santé a publié, mardi 12 février 2019, les résultats de son enquête sur la bientraitance des enfants et adolescents placés dans des structures d’accueil. Un mois après la diffusion du documentaire "

Enfants placés"sur France 3, ce rapport revient à nouveau sur certains dysfonctionnements de l’aide sociale à l’enfance.

Sommaire

  1. Priorités : améliorer l’accompagnement psychologique et scolaire de l’enfant
  2. Les actions à mettre en place par la HAS

Selon des chiffres de l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance (ONPE), 299 600 mineurs et 20 900 majeurs ont bénéficié d’une mesure de

protection de l’enfance, en 2016 en France. Près de la moitié des mineurs sont accueillis dans des hébergements privés ou publics (foyers de l’enfance, maisons d’enfants à caractère social ou établissements de la protection judiciaire de la jeunesse).Priorités : améliorer l’accompagnement psychologique et scolaire de l’enfantDans son

rapport, la Haute Autorité de Santé (HAS) a révélé certains dysfonctionnements au sein de l’organisation de la

protection de l’enfance. “Dans 9 cas sur 10, un projet personnalisé est construit avec l’enfant mais sa transmission entre les différents acteurs de l’accompagnement est encore insuffisante”, souligne l’enquête. Ressort également de l’étude, une mauvaise gestion de la séparation entre l’enfant et son entourage ainsi que la nécessité de mettre en place des actions en matière de santé afin notamment de prévenir et prendre en charge la

souffrance psychique. Seulement “un quart des établissements en ont mis en place” selon le rapport.Pour la “moitié des enfants (accueillis), leur dossier mentionne qu’ils ont subi des faits de maltraitance ou y ont été exposés avant leur accueil” et 15% de ceux-là ont un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Au delà de la santé, l’éducation est aussi une préoccupation majeure étant donné que “4 enfants sur 10 présentent des troubles de la compréhension” et que 10% sont en décrochage solaire.Les actions à mettre en place par la HASAlarmée par les résultats de l’enquête, la HAS prévoit de mettre en place, dès 2019, différents travaux et actions au sein des structures et établissements de la protection de l’enfance concernés. La prise en charge de l’enfant, de son projet de vie, de son point de vue ou encore de sa relation avec l’accompagnant seront au cœur de ces travaux. De plus, durant l’année, “des recommandations de bonnes pratiques sur la scolarité, l’organisation de la sortie du dispositif, l’évaluation de la situation de danger des enfants ou encore sur la coordination entre services de pédopsychiatrie et services de protection de l’enfance vont être élaborés”, indique le

communiqué de presse publié par la HAS.Sur le site de l’institution, des recommandations sur la

prévention de la violence entre mineurs accompagnés sont disponibles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *