Ségolène Royal se justifie après ses propos sur le cancer du sein qui ont provoqué un tollé

Il y a quelques jours, Ségolène Royal a déclaré que certains cancers du sein chez la femme étaient dus aux pesticides. Consciente d’être allée un peu trop loin, l’ancienne ministre de l’Écologie est revenue sur ses propos, ce lundi 7 octobre, au micro de France Inter.

L’écologie est un sujet qui passionne Ségolène Royal. Ce vendredi 4 octobre, cette dernière était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC. Lors de cette interview, l’ancienne ministre de l’Écologie a fait un rapprochement quelque peu douteux entre le cancer du sein et les pesticides. Une « petite phrase » qui a beaucoup fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux, mais également la Ligue nationale contre le cancer, qui s’est permis de la corriger.

Ce lundi 7 octobre, au micro de France Inter, l’ex-femme de François Hollande a tenté de justifier ses propos : « C’était un peu résumé », concède-t-elle en préambule. « Mais je pense que là aussi il y a eu une loi du silence pendant des années sur les effets de la dégradation environnementale et notamment sur tous les produits chimiques qu’il y a dans l’air, dans les sols, dans l’alimentation, dans les produits cosmétiques. » Et de s’appuyer sur un exemple précis : « Maintenant, des médecins déconseillent aux femmes de mettre des déodorants parce que pendant très longtemps, il y avait des matières toxiques qui pouvaient conduire au cancer du sein (…) », affirme-t-elle.

Ségolène Royal botte en touche

Face à son invitée qui bottait en touche sur le sujet, Léa Salamé a tenté de la faire réagir : « D’accord mais quand une responsable politique dit ‘les cancers du sein, c’est dû aux pesticides’, vous vous rendez compte de ce que ça veut dire ? Il y a des agriculteurs qui se font insulter tous les jours parce qu’on leur parle de pesticides… ». Et Ségolène Royal de rétorquer : « Mais regardez la prégnance des cancers dans le monde agricole, il est parfois, sur certains cancers, le double… Alors je ne vais pas parler trop vite », explique l’ancienne ministre, qui a évité de justesse une nouvelle bourde.

« Attention, parce que… Ce matin, vous corrigez… », lui fait remarquer la journaliste de France Inter. « Oui mais vous voyez, à force de dire ‘il ne faut rien dire’, on ne dit rien, on subit la dégradation de l’environnement, on subit des maladies, on subit des cancers », déclare l’ex-ministre de l’Écologie, qui précise qu’il y a bien « un lien avec l’utilisation des produits chimiques en agriculture ».Ségolène Royal ne semble pas encore prête à faire son mea culpa…

Crédits photos : Best Image

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *