SRAS : Conférence mondiale de l’OMS

Une réunion internationale sur le Syndrome Respiratoire AiguSévère (SRAS) a été organiséepar l’OMS à Kuala Lumpur (Malaisie), les 17 et 18 juindernier. Alors que l’épidémie touche àsa fin, chercheurs, médecins et représentants desgouvernements ont souhaité faire le bilan des connaissancesacquises sur le virus responsable et étudier les possiblesstratégies de surveillance et de lutte contre ce nouvelennemi.
Apparue en novembre 2002 dans une province du sud-est de la Chine,l’épidémie de pneumopathie atypique arapidement touché des voyageurs de nationalitésdiverses. Il a pourtant fallu attendre le mois de mars 2003 pourque l’OMS lance une alerte mondiale. Selon le dernier bilan(17 juin 2003), plus de 8 460 personnes ont étécontaminées et 799 sont décédées. Parmiles pays les plus touchés, on compte la Chine (346 morts),le Canada (32) et Singapour (31). En France, 7 personnescontaminées ont été guéries.
Selon les recherches scientifiques effectuées, ils’agit d’un nouveau virus de la famille descoronavirus. Ceux-ci sont couramment impliqués dans desinfections ORL bénignes chez l’homme (rhume).Aujourd’hui, l’origine précise de ce nouveauCoronavirus n’est pas connue de façon certaine. Maisle passage du virus d’un animal sauvage, comme la civette,à l’homme semble l’hypothèse la plusprobable. Par ailleurs, les experts ont réaffirmél’urgence de mettre au point un test diagnostique permettant,à l’avenir, de mieux dépister les cas depneumopathie atypique. Car l’émergence d’unenouvelle épidémie de SRAS reste possible, notammentfavorisée par le changement de saison ou les modificationsclimatiques. En revanche, l’élaboration d’unvaccin contre le virus pourrait prendre au-moins 1 an avantd’être distribué massivement.
Enfin coté voyage, tout ou presque semble rentrer dansl’ordre : le 17 juin, l’OMS a retiré son avisdéconseillant de se rendre à Taïwan.Actuellement, seule Pékin fait encore l’objetd’un tel avis dans le monde. Bonne nouvelle avant lesvacances d’été…
Source : Organisation Mondiale de la Santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *