Un homme et une femme : non, “Chabadabada” n’existe pas !

C’est l’un des clichés les plus tenaces du cinéma français… Le gimmick de la chanson qui donne son titre à “Un homme et une femme” de Claude Lelouch est “Dabadabada” et non “Chabadabada”.

Pierre Barouh l’a répété, l’a expliqué encore et encore, mais rien n’y fait… Le public continue – et continuera sans doute – de fredonner “Chabadabada” alors que ce gimmick n’a jamais été écrit par le parolier de la chanson étendard d’Un homme et une femme de Claude Lelouch. Mais alors, que faut-il chanter pour respecter l’oeuvre originale ? Il suffit d’aligner 5 syllabes : da-ba-da-ba-da. Bon prince, Pierre Barouh, qui nous a quittés ce mercredi 28 décembre, s’amusait que le public ait choisi de retenir ces quelques bribes de paroles qu’on entend jamais dans le film. 

20 idées reçues sur le cinéma

Un homme et une femme marquait la deuxième collaboration de Pierre Barouh avec Claude Lelouch après Une fille et des fusils, dont Barouh tenait l’un des rôles principaux. Mises en musique par Francis Lai – que Barouh imposa alors qu’il n’était alors qu’un simple accordéoniste à Nice – , les 5 chansons qui composent la BO du film consacrèrent mondialement Barouh et Lai. Ils feront encore équipe pour Lelouch à 7 reprises.

Un homme et une femme… une chanson garantie sans “Chabadabada” :

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *